Qu’est-ce que le niveau de preuve scientifique ? et l’Evidence-based medicine (EBM) ?

« Nous avons deux options: soit un traitement basé sur des faits prouvés, soit une alternative excitante mais risquée » Ragnar Levi et Christina Alvner

L’EBM se définit comme « l’utilisation consciencieuse et judicieuse des meilleures données actuelles de la recherche clinique dans la prise en charge personnalisée de chaque patient ». La finalité de cette médecine est d’essayer de transformer les pratiques subjectives en une médecine « rationnelle » afin de mieux soigner les malades.

Le niveau de preuve

Le niveau de preuve d’une étude caractérise la capacité de l’étude à répondre à la question posée (Source : HAS). La capacité d’une étude à répondre à la question posée est jugée sur la correspondance de l’étude au cadre du travail (question, population, critères de jugement) et sur les caractéristiques suivantes :
• l’adéquation du protocole d’étude à la question posée
• l’existence ou non de biais importants dans la réalisation
• l’adaptation de l’analyse statistique aux objectifs de l’étude
• la puissance de l’étude et en particulier la taille de l’échantillon

L’évidence scientifique est appréciée lors de la synthèse des résultats de l’ensemble des études sélectionnées. Elle constitue la conclusion des tableaux de synthèse de la littérature. La gradation de l’évidence scientifique s’appuie sur :
• l’existence de données de la littérature pour répondre aux questions posées
• le niveau de preuve des études disponibles
• la cohérence de leurs résultats

Cette gradation des recommandations fondée sur le niveau de preuve scientifique de la littérature venant à l’appui de ces recommandations ne présume pas obligatoirement du degré de force de ces recommandations. En effet, il peut exister des recommandations de grade C ou fondées sur un accord d’experts néanmoins fortes malgré l’absence d’un appui scientifique. Les raisons de cette absence de données scientifiques peuvent être multiples (historique, éthique, technique).

L’appréciation de la force des recommandations repose donc sur le niveau d’évidence scientifique ET l’interprétation des experts.

En découle la fameuse pyramide du niveau de preuve

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :