Pourquoi les résultats de cette méta-analyse sont solides ?

La méta-analyse de Fiolet et al. a suivi scrupuleusement les recommandations PRISMA (présentées en Supplementary Materials) avec notamment un pré-enregistrement sur PROSPERO, une question de recherche en format PICO, la présentation des résultats et d’analyses en sous-groupes, d’analyses d’influence et bayésiennes.

Les même résultats ont été obtenus à partir de deux grandes approches statistiques :

  • une méta-analyse classique à modèle à effets aléatoires (approche fréquentiste) : celui-ci a des paramètres fixes pour la distribution du RR avec une moyenne inconnue θ, variance intra-étude σ²
  • Une méta-analyse bayésienne : le modèle bayésien à effets aléatoires suppose que ces paramètres sont aléatoires avec une distribution de probabilité

Ces résultats ont ensuite été confirmés par des analyses en sous-groupe et analyse d’influence où on exclut 1 par 1 les études.

Cette publication a passé le processus de revue par les pairs (peer-review), l’éditeur-en-chef du journal Clinical Microbiology and Infection est d’ailleurs spécialisé en méta-analyse.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :