Pourquoi intégrer des préprints/données non publiées dans la méta-analyse ?

Des données non publiées (et en préprint) ont été intégrées à la méta-analyse puisqu’elles répondaient aux critères d’inclusion. Il n’est pas contre-indiqué d’intégrer de la littérature grise, cela permet de réduire le biais de publication (la non-publication de résultats négatifs par exemple).

Par ailleurs, nous avons présenté des analyses en sous-groupe (test de l’exclusion des préprints) : published vs unpusblished et les résultats n’étaient pas modifiés. Il n’y avait pas d’interaction significative sur le fait d’être publié ou non. Ces références ci-dessous disent notamment que les données publiées ne sont pas toujours de meilleure qualité que le non publié et qu’il est possible d’intégrer des données non publiées :

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :